Les chroniques de Düérine

Nom & URLLes chroniques de Düérine
Signaler une erreur
Crée le20/01/2015
Ajouté le21/03/2017
ParAntartica
Résumé

La mer est devenue terre, les peuples de la mer ont maintenant des jambes. Mais l'ombre plane toujours, qui protégera l'Arbre Monde ?

Description longue
Tagsmédiéval, fantasy, humain, elfe, nain, magie, dragon, druidisme, chamanisme, nécromancie, géopolitique
Ce jeu sur Tour de JeuNon Inscrit
Ce jeu sur SawenFiche sur Sawen
Avis

Votre ressenti en quelques mots

Ce jeu a 0 avis.

255 caractère(s) restants

Pseudo :

Tapez le code ci-dessus puis appuyez sur Poster.

Description Longue

1. La légende d'un autre temps.
Düérine est un monde où cohabitent diverses races et peuples, chacun ayant ses propres lois, coutumes et fêtes. Mais tous s'accordent sur une chose : la légende marine. Celle-ci raconte qu'à une époque le monde que l'on connaît était bien différent. Nulle terre à l'horizon, uniquement de l'eau à perte de vue peuplée de créatures mi-animale marine et mi-homme. Tous vénérant Eöwyn la déesse mère créatrice de la vie, mais ces enfants avaient soif de changement, ils voulaient connaître la vie en dehors de l'eau, pouvoir respirer à l'air libre. Alors leur déesse, dans sa grande bonté, accéda à leur demande et créa la terre, offrit une paire de jambes à ces enfants et se transforma en un gigantesque arbre, ainsi, elle pouvait nourrir la nouvelle terre en magie et continuer à veiller sur eux.

Cette légende est vieille, déformée au fil des années, elle reste l'unique héritage d'un passé trop lointain pour s'en rappeler.

2. La malédiction des Haagloss, la division des Hommes.
Grâce à l'arbre monde, la magie fait partie intégrante de chaque êtres vivant. Cela permet aux peuples d'user de différentes formes de magies. Les Elfes avaient dompté le druidisme, cela leur permettait de communier avec la nature. Les Nains arrivaient à entendre la voix des esprits élémentaires grâce au chamanisme. Les Hommes arrivaient à user des éléments pour améliorer leur confort, mais ils étaient loin d'être aussi doués que leurs alliés.

Les Hommes demandèrent une instruction à l'art du druidisme et du chamanisme. Les Farunds apprirent auprès des Elfes et les Nesh'mal auprès des Nains. L'instruction fut longue et fastidieuse, sans compter l'avidité grandissante dans certains cœurs des Hommes. Voyant là un bon moyen de prendre l’ascendant sur les autres peuples. Les Farunds apprirent la bestialité de la métamorphose en créature mi-homme et mi-bête. Quant aux Nesh'mal, ils se détournèrent de l'enseignement nain, découvrant une nouvelle branche au chamanisme : la nécromancie.

Les Nesh'mals commencèrent à créer une armée de mort-vivant, des pantins prêts à mourir pour leur maître. C'est ainsi que Düérine sombra dans l'horreur. Les pillages et les meurtres devenaient menus courants, les corps se ranimant instantanément sous l'emprise d'Hommes cupide et avide de pouvoir.

Les Nains fermèrent les portes de leurs cités sous la montagne, ne laissant personnes entrer, ils brisèrent leurs alliances, abandonnant le monde du dessus à son triste sort. Les Elfes et les Farunds s'allièrent pour faire barrage. Leur puissance était immense, mais pas assez face à la non mort qui avançait droit sur eux. Alors les Farunds puisèrent au plus profond de leur bestialité, contre l'avis des Elfes qui savaient les conséquences d'une telle puissance.

Les Farunds adoptèrent la forme la plus puissante qu'il soit, mais elle était difficilement contrôlable. Cette puissante métamorphose plongea ses hommes dans une rage bestiale et sanguinaire ne leur laissant plus aucune perception du bien et du mal. Déchiquetant tout ce qui leur passait sous la patte, ils décimèrent une grande partie de l'armée alliée, offrant plus de chances de victoire aux Nesh'mals. Les Elfes décidèrent de puiser à l'essence même de la magie : l'arbre monde. En laissant la magie pure entrer dans leurs veines, ils purent accéder à une puissance plus grande que celle des Farunds et des Nesh'mals, ainsi ils mirent fin aux massacres.

Les Nesh'mals furent réduits à néant, enfin, c'est ce que pensaient les Elfes. Malheureusement, les Farunds ne purent retrouver leur forme originel, restant à jamais des hommes-bêtes, ils furent bannis par ce qui restait de leur peuple non métamorphosé, devenant ainsi les Haagloss. L’absorption de la magie pure ne fut pas sans conséquence pour les elfes.

3. La revendication de l'arbre monde par les Nesh'mals.
Durant plus de deux millénaires, on entendit plus parler des Nesh'mals. La vie avait repris en Düérine, les Nains sortant à nouveau de leur montagne. Les Adranirs protègent l'arbre monde contre quiconque voulant puiser directement à la source. Les Haagloss vivaient loin de toute civilisation, mais le fait qu'ils avaient retrouvé un semblant d'humanité leur permettait de commercer avec la ville elfiques des Sélérets et les villes naines. Les Farunds vivaient de commerce, ils avaient abandonné l'art de la métamorphose et s'étaient penché sur l'art du druidisme.

Puis vint un groupe d'Hommes, ils voyageaient de villes en villes, scandant des paroles bien étranges. Ils disaient, à qui voulait bien les écouter, que la légende sur l'arbre monde n'est que mensonge. Que la vérité est toute autre. Ils récitaient machinalement qu'un puissant mage voulu aspirer la mer pour créer la terre et ainsi libérer les peuples du joug divin. Mais cela ne plut guère à la Déesse qui enferma l'homme, sur le point de finaliser son incantation, dans un récif gelé. Ainsi, elle pensait pouvoir garder les peuples sous son emprise. Mais la roue tourna et un groupe d'individus découvrirent la prison de glace, décidant de libérer l'homme s'y trouvant. En brisant la prison, ils libérèrent l'incantation qui aspira l'océan pour laisser place à la terre. Leur récit se termine sur le témoignage de la transformation du corps du mage en un immense arbre, ainsi, il donna sa vie pour alimenter le nouveau monde en magie. Ils expliquaient qu'en fait, l'arbre monde servait de bouchon, que s'il venait à mourir ou à être déraciné, alors Düérine plongera à nouveau sous les eaux. Ils terminaient leur message par l’offuscation que ce soit les Elfes qui détiennent la protection de l'arbre monde, elfes qui n'avaient pas hésité un seul instant à assimiler la magie pure pour gagner en puissance et alors commencer à faire mourir l'unique rempart contre Eöwyn.

Néanmoins, leur message ne fut pas aussi bien accueilli qu'ils ne le pensaient. Ils furent moqués par leurs comparses, pointés du doigt pour leur fable sorti tout droit de leur imagination. Après cela, il y eut des disparitions étranges, pas des vivants, mais ceux enterrant leurs défunts découvrirent les tombes pillées des corps sans vie. Puis un murmure s'éleva, certains affirment avoir vu leurs proches décédés "vivant", d'autres auraient été témoin de massacre de personnes ayant moqué le groupe d'individus étranges par des non-vivants. Alors le murmure devint une rumeur et cette rumeur une peur dans le cœur. Les nesh'maliens seraient de retour et convoiteraient l'Arbre Monde.

Revenir en haut